Reconstitution

Panta-Théâtre

PANTA-THEATRE à AVIGNON 84000

Du 5 au 14 juillet 2019

Relâche le 11 juillet

MANUFACTURE à 11h55

2 rue des Ecoles

Salle de La Patinoire - Départ 11h40

reconstitue Panta Aff

Texte, mise en scène et scénographie : Pascal Rambert

Avec
Véro Dahuron
Guy Delamotte

Lumières  : Pascal Rambert

Scénographie : Pascal Rambert

Durée : 1h20

Durée totale trajets compris : 1h50

Tout public à partir de 16 ans

Dossier Artistique

Fiche Technique

Revue de presse

Vidéo

Site internet

Ils se sont aimés, ont fait un enfant, puis se sont séparés. Trente ans plus tard, elle lui propose de se retrouver pour reconstituer leur première rencontre. Comme une autre manière de se réconcilier ? De se souvenir de la naissance de l'amour ? De renouer avec ce qui a été et resterait malgré tout essentiel ? Comment se parler après tant de temps, alors que les corps ont changés, que la vie les as transformés ? Qu'est-ce qui les rejoint encore.
Pascal Rambert a reçu en 2016 le Prix du Théâtre de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre dramatique.

 

PRESSE

L'exercice de style brillant offre à deux âmes l’occasion de se mettre à nu ; il se partage comme un secret révélé et s’inscrit pour longtemps au plus intime de  nos mémoires. Patrick Sourd, Les Inrockuptibles

Les deux comédiens sont saisissants de délicatesse, de pudeur, de chagrins ravalés. A travers eux se dit, se voit, se lit l’amour qui meurt. Malgré soi. Malgré l’autre.Fabienne Pascaud, Télérama

Reconstitution est bien une histoire universelle. Intense, tendre et d’une grande beauté indéfinie. Guy et Véronique, timides comme au premier jour, plus fragiles peut-être. Gérald Rossi, L'Humanité

Un bijou de férocité salvatrice, un cri déchirant d’humanité, une ode à la vie, à la mort ! O. Frégaville,Médiapart 

Dans l’intime de Reconstitution, le théâtre met les blessures à vif autant qu’il les apaise. Il est au cœur de la vie. De la mort, aussi. Anaïs Héluin, La Terrasse 

Écrite spécialement pour Véro Dahuron et Guy Delamotte, cette tentative de recomposition de la première rencontre décoche des flèches littéraires qui vont droit au coeur. Le texte de Rambert est si puissant que le spectacle demeure à chaque instant bouleversant. Vincent Bouquet, Les échos.fr 

LE PROJET ARTISTIQUE

"Un théâtre en chantier à ciel ouvert".
Le Panta-Théâtre est une équipe de recherche et de création théâtrale, un centre de ressources des écritures et formes contemporaines.
Il développe une action singulière de recherche, de création, de diffusion et de formation essentiellement centrée autour de l’écriture contemporaine et de ses auteurs, avec la volonté de rassembler un très large public et d’y réunir les habitants de cette cité.
En plaçant la parole de l’auteur au cœur de son action, en privilégiant l’importance des Ecritures Contemporaines dans l’ensemble de sa démarche artistique et dans toutes les composantes de son projet, le Panta -Théâtre tisse des liens et des complicités avec des équipes nationales et internationales, échange des expériences théâtrales réunissant auteurs, acteurs, techniciens, metteurs en scène, traducteurs et spectateurs.

   
 

UN DEMOCRATE

IDIOMECANIC THEATRE

Texte et mise en scène 

Julie Timmerman

 

 UN DEMOCRATE Coups de coeur du #OFF2017
Prix du club de la Presse Grand Avignon Vaucluse

du 5 au 28 Juillet 2019
Relâche le 14 juillet
PRESENCE PASTEUR à 14h40
Rue du Pont Trouca
84000 Avignon

Résa : 04 32 7418 54 / 06 59 10 17 63 (pro)

Lectures de Bananas à 10h30 les :
9 juillet : SACD Salle Gabily 1/3 rue Gél Leclerc
11 juillet : Présence Pasteur, salle de l'annexe
Inscription obligatoire

 

unnamed 1 

avec

Anne Cressent

Mathieu Desfemmes

Jean-Baptiste Verquin ou

Guillaume Fafiotte en alternance

dramaturgie : Pauline Thimonnier

scénographie : Charlotte Villermet

lumière : Philippe Sazerat

musique : Vincent Artaud

son : Michel Head 

costumes : Dominique Rocher

assistante mes : Claire Chaineaux

stagiaire : Christine Nogueira

administration : Gingko Biloba

tout public à partir de 13 ans
durée : 1h25

Edward Bernays, neveu de Freud, invente dans les années 20 à New York des méthodes de manipulation des masses sans précédent. Au nom de la Démocratie US, il met au point "la fabrication du consentement" et vend indifféremment savons, Présidents, cigarettes et coups d’Etat. En réalité, Eddie ne VEND pas : il fait en sorte que les gens ACHÈTENT. Eddie a compris très tôt ce qui fait courir les Hommes, les pulsions profondes qui sont les vrais moteurs de leurs actions. Il sait où appuyer, quels leviers actionner, quelles cloches faire sonner; le citoyen devient un consommateur docile qui achète, vote, part à la guerre - librement - croit-il. Goebbels lui-même s’inspire de ses méthodes...
Eddie meurt paisiblement à 103 ans en 1995; son Système, toujours plus perfectionné, a transformé le monde. 

PRESSE
Une mise en scène enlevée pour une histoire passionnante. Ce théâtre est d'autant plus stimulant pour la réflexion politique qu'il est bien fabriqué. Emmanuelle Bouchez, Télérama
La soirée est mordante et joyeuse, savante et chahuteuse. C'est haletant comme une salle des ventes (précisément). Il y a là comme des enfants de Dario Fo. Gilles Costaz, Politis
Jeu frontal et plein d'entrain, inserts de pubs rigolotes mis en écho avec les propagandes du jour : c'est édifiant. Jean-Luc Porquet, Le Canard Enchaîné
Un parti pris ludique nourri par l'humour lors d'une démonstration qui met sur la table "l'horreur de la situation". (...) Moments fulgurants pour un renversant final. Jacky Bornet, Culturebox
Un brûlot enjoué et sans merci. Jean-Pierre Léonardini, L'Humanité
Julie Timmerman on ne peut mieux inspirée. Judith Sibony, coup de théâtre, lemonde.fr
Vif, allègre, inventif, épique... La déconstruction d'un mythe. Didier Méreuze, La Croix
Dans une forme brechtienne fine et assumée, cette pièce traduit avec force le désir de théâtre politique et populaire de Julie Timmerman. Anaïs Héluin, La Terrasse
Un théâtre engagé qui donne à penser. Cécile de Kervasdoué, France culture


Production Idiomécanic Théâtre. Avec le soutien du Théâtre des Quartiers d’Ivry / Centre Dramatique National du Val-de-Marne, des Théâtrales Charles Dullin édition 2016, du Théâtre d’Ivry A.Vitez et du Théâtre de Gennevilliers - Centre Dramatique National. Coproduction Ville d'Orly - Centre culturel Aragon Triolet, Fontenay en Scènes / Fontenay-sous-Bois, Théâtre des 2 Rives de Charenton-le-Pont.

Production Idiomécanic Théâtre. Avec le soutien du Théâtre des Quartiers d’Ivry/Centre Dramatique National du Val-de-Marne, des Théâtrales Charles Dullin édition 2016, et du Théâtre d’Ivry Antoine Vitez. Coproduction Ville d'Orly - Centre culturel Aragon Triolet, Fontenay en Scènes/Fontenay-sous-Bois, Théâtre des 2 Rives de Charenton-le-Pont, de la Drac d'Ile-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, du Conseil départemental du Val-de-Marne dans le cadre de l’aide à la création et de la Ville de Paris. Coréalisation Théâtre de l’Opprimé et Gare au Théâtre. En résidence de création à Lilas en Scène.

 

L'ÉQUATION

CRÉATION 2019

Érit et interprété par F. Alessandrini

Compagnie TEATRO DI FABIO

Dispositif Hauts de France en Avignon

Du 5 au 28 juillet 2019

Relâche les mercredis 10, 17 et 24 juillet

ESPACE ALYA à 20h35

31bis rue Guillaume Puy

84000 AVIGNON

Réservations 04 90 27 38 23 / 06 59 17 63 (pro)

unnamed

Écrit, interprété par Fabio Alessandrini

Regard extérieur : Karelle Prugnaud

Collaboration à la dramaturgie : R. Maranzana

Création vidéo : Claudio Cavallari

Création lumières : Jérôme Bertin

Univers sonore : Nicolas Couloon

Durée : 1h10

Tout public à partir de 13 ans

Dossier Artistique

Fiche Technique

Revue de presse

Vidéo

Site internet

Du Big-Bang à nos jours, "une mémoire" de quinze milliards d'années se raconte et se réinvente, entre images et musiques à travers les dimensions, les temps et les espaces.
Kafka, Darwin, Calvino, Einstein, Hawking, Cassé... Évolution, comédie, matière, antimatière, galaxies, quanta, poésie... Un hommage à la recherche, à la soif de connaissance, à la joie de la découverte, à l'amour pour la vie. Trou noir de tous les  possibles, le plateau de théâtre se prête idéalement à ce voyage de l'infiniment petit à l'infiniment grand.

PRESSE

Fabio Alessandrini, beau parleur et beau joueur, assume son dessein vertigineux magistralement aidé en cela par la création vidéo de Claudio Cavallari, brillant inventeur de cosmogonies changeant en permanence au doigt et à l’œil, tandis que Nicolas Coulon, maître du son, a su créer une musique des sphères étonnamment crédible. Le tour de force de l’Équation consiste en un subtil mélange d’érudition et de familiarité. Jean-Pierre Léonardini - L'Humanité

Spectacle drôle et délicieux. Le Masque et la plume - France inter

Coup de cœur ! Spectacle très maitrisé, très réussi, courez-y vite !   La Tête au Carré - France Inter

Spectacle savant et savoureux, beaucoup d'humour et d'émotion. Une belle présence, une personnalité forte et chaleureuse. A partager.  Armelle Héliot - Figaroscope / Le Quotidien du médecin

Un texte drôle et vertigineux. Une mise en scène très visuelle d'un très grand style. Beau et spectaculaire. Jacky Bornet - Franceinfo Culture

Un spectacle audacieux et terriblement original, aussi beau que ludique, instructif et intelligent, où l'imagination est mise en avant. Superbe travail visuel. Nicolas Arnstam - Froggy'delight 

Un spectacle d'une grande densité intellectuelle. Le comédien force l'admiration, tant son jeu est talentueux. A ne pas manquer, un joli moment de grâce théâtrale. Robert Bonnardot - Sortir-à-Paris

Créée en 2000, la compagnie Teatro di Fabio a donné vie à une quinzaine de spectacles, diffusés en France et à l’étranger, Ses créations abordent les thèmes de notre société, à travers une dramaturgie contemporaine et le croisement des arts.
Elle a été en résidence au Théâtre de Compiègne, de 2001 à 2008. Son responsable artistique, Fabio Alessandrini, a été Auteur associé à DSN-Dieppe Scène Nationale, de 2014 à 2017. La compagnie sera en résidence au Théâtre Forum de Chauny (02), de 2019 à 2021.

 Coproduction : Compagnie Teatro di Fabio, Espace Jean Legendre - Théâtre de Compiègne - Ville de Saint-Quentin. 
Avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France, Région Hauts-de-France, Département  de l'Oise, Ville de Paris, Ville de Compiègne, SPEDIDAM. 

DÉSAXÉ

de Hakim DJAZIRI ©L'Oeil du Prince
Grand Prix du theâtre 2018
Mise en scène Quentin DEFALT
COMPAGNIE TEKNAÏ

du 5 au 24 juillet 2019
relâche jeudis 11 et 18 juillet

TRAIN BLEU à 15h15

40 Rue Paul Saïn
84000 Avignon
tel : 04 90 82 39 06 / 06 59 10 17 63 (pro)

DESAXETb 

Texte : Hakim DJAZIRI©L’Œil du Prince
Mise en scène : Quentin DEFALT

représentations surtitrées en anglais
du 9 au 14 Juillet 2019

Avec
Florian Chauvet
Hakim Djaziri
Leïla Guérémy

Collaboration artistique : Adrien Minder
Lumières : Manuel Desfeux
Musiques et ambiance sonore : Ludovic Champagne
Costumes : Marion Rebmann
Régie son : Raphaël Pouyer
Durée : 1h20

Tout public à partir de 13 ans

Depuis la prison de Fleury-Mérogis, un homme est envahi par une pensée : il a quatre ans, c’est son anniversaire. Le doux parfum de son Algérie natale lui revient. Mais très vite, le souvenir de son enfance heureuse laisse place à d’autres, plus sombres : la montée de l’intégrisme, sa fuite en France avec ses parents, son arrivée dans la cité des Trois-mille à Aulnay-Sous-Bois, l’un des quartiers les plus difficiles de Seine-Saint-Denis. De déceptions en désillusions, en manque de repères, il sombre dans la violence. Pourtant élevé dans l’amour des autres, il se referme sur lui-même et, sous les yeux impuissants de ses parents, se noie dans un islam radical… Il sait qu’il n’y a aucune fatalité. Il aurait pu choisir un autre itinéraire. À la croisée des chemins, il a préféré céder à la haine.

Tout public à partir de 13 ans

Hakim Djaziri n'est jamais passé à l'acte "mais aurait pu en être". Ce qui le différencie de son personnage c'est son rapport à la langue, à l'écriture et au théâtre.
Désaxé aborde la situation que vit une jeunesse d’aujourd’hui en recherche de sens. Le vrai propos de la pièce n’est pas tant le djihadisme que la rupture identitaire. Hakim Djaziri n'a pas eu besoin de s’entretenir avec des apprentis djihadistes candidats au départ pour écrire sa pièce, mais s’est tout simplement inspiré de son vécu de jeune musulman européen. Il y pointe les parcours hasardeux, ces aventures surréalistes dont il dénonce la fausse fatalité. Pour soigner cette société qui va mal, il faut toucher au cœur, et son texte, dont l’ambition est d’être partagé et entendu par tout public, est une véritable invitation à le mettre en scène. 
Quentin Defalt, metteur en scène

Dossier artistique  Fiche technique Vidéo Site compagnie

PRESSE
Une pièce quasi-autobiographique autour d'un comédien dans son propre rôle. Un texte "vrai", des acteurs subtils, une mise en scène inspirée.
Franceinfo culture (Jacky Bornet)
Plongeant dans les mécanismes de radicalisation qui mènent au djihad, Hakim Djaziri signe une pièce coup de poing qui interroge nos consciences. (...) Avec finesse, sans pathos, sans trouver d’excuse, il décortique les rouages qui entraînent un garçon joyeux, heureux, intelligent, dans un engrenage de pensées qui vont le radicaliser. (...) Le plongeon est vertigineux, il vrille le cœur, met mal à l’aise. Il nous oblige à regarder l’envers du décor. (...) Exsangue face à nos propres limites, nos propres angoisses, nos propres incapacités devant l’indicible de cette chute en enfer, on ressort lessivé, empli de question, totalement saisi par cette plongée en eaux troubles de l’autre côté de la barrière, dans la tête d’un djihadiste.
L'Œil d'Olivier (Olivier Frégaville-Gratian d'Amore)
Sans pathos ni excuses, l’auteur et comédien Hakim Djaziri nous livre à travers son personnage un portrait saisissant de ces jeunes perdus et manipulés insidieusement afin de tomber dans un Islam radical. (…) L’écriture énergique est un véritable coup de poing, un cri servi par une interprétation sans faille de la part des trois comédiens, alliant présence et authenticité, ainsi que par une mise en scène intelligente et habile de Quentin Defalt qui laisse toute sa puissance au propos. Reg’arts (N.Bourbon)
Désaxé est une pièce forte et vraie qui fait pénétrer le spectateur dans l’intériorité de l’apprenti djihadiste, et tente de lui faire comprendre le processus de radicalisation. Ce spectacle sonne juste, tant dans la représentation de l’itinéraire du jeune homme que dans le texte et le jeu des acteurs. Une pièce d’autant plus vraie qu’elle ne cherche qu’à montrer et dire et non pas démontrer et convaincre. (…) La mise en scène et la scénographie, sobres, alertes et saccadées, qui sur un fond noir font se succéder de rapides événements de la vie de l’auteur, montrent efficacement le morcellement de son intériorité, l’émiettement et la pulvérisation de ses convictions, de ses valeurs.
Profession Spectacle – Le Mag (Frédéric Dieu)

Production Teknaï, coproduction Le Collectif le Point Zéro et le Théâtre Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois avec le soutien de la Région Ile-de-France, de l’Adami, de la Spedidam, du Fond SACD Théâtre, du Festival Oui ! (Festival de Théâtre en français de Barcelone), de la Maison des métallos, de la Maison du Théâtre et de la Danse d’Epinay-sur- Seine, du Théâtre 13, du Prisme d’Elancourt et du Théâtre de Fontenay-le-Fleury.