Je ne marcherai plus dans les traces de tes pas

Compagnie de l'Arcade

Création 2018
Lauréat de l'appel à projet de la fédération des Ateliers Théâtre Populaire

Un projet ART SCIENCE 
en partenariat avec l'Université Lille 2 Droit et Santé.

 Je ne marcherai plus Aff

Mise en scène : Vincent Dussart

Texte : Alexandra Badea

Avec
Astrid Bahiya,
Juliette Coulon,
Xavier Czapla
Scénographie : Frédéric Cheli
Chorégraphie : France Hervé
Musique et son : Roman Bestion

 

 

 

 

Dossier artistique

Site internet de la compagnie

Vidéo

Boris Cyrulnik – conférence « le théâtre intime de la honte »

Je ne marcherai plus dans les traces de tes pas explore la relation entre l’être humain et le sentiment de honte. Dans la honte, le sujet perd tout soutien. L’angoisse majeure est alors, pour l’individu honteux, d’être exclu de la société avec une perte d’amour et d’intérêt. La honte fait peser une menace importante sur le psychisme de l’individu. Pourtant, elle est parfois considérée comme un moyen de sauvegarde de l’espèce – l’incapacité du jeune Inuit à marcher sur la glace est moqué par la communauté. Elle est aussi un moyen pour la norme de contrôler ce qui sort de cette prétendue normalité : honte est faite à la différence physique, sexuelle, sociale etc…

La honte est une émotion complexe avec des dimensions sociales, narcissiques, souvent secrètes, spirituelles et corporelles. Elle modifie la perception que le sujet a de lui-même tant psychologiquement que physiquement. L’espace scénique jouera avec ces modifications. Mêlant théâtre et arts numériques, il permettra une altération de l’espace en fonction des émotions ou des actions des individus sur scène.

Avec le soutien de la Région Hauts-de-France au titre de l'aide à la recherche et l’expérimentation. La Compagnie de l'Arcade bénéficie du soutien du Ministère de la Culture et de la Communication / Drac Hauts-de-France au titre de l'aide à la compagnie conventionnée. Elle est conventionnée avec le Conseil régional Hauts-de-France, le Conseil départemental de l'Aisne et la Ville de Soissons. Elle est accueillie en résidence d'implantation au Mail scène culturelle de Soissons.