Jésus de Marseille

Cie Théâtr'âme

du 6 au 29 juillet 2017 à 11h00
Relâche les lundi 10, 17 et 24 juillet

THEATRE DES HALLES

rue du Roi René 84000 Avignon

tel : 04 32 76 24 51

Affiche Jesus Halle

Mise en scène  : Danièle Israël

Interprètes : Camille Cuisinier
Pierre-Benoist Varoclier

Scénographie : Danièle Israël

Costumes : Gingolph Gateau

Création lumières : Philippe Briot

Durée : 1h10

 

 

Extraits vidéo du spectacle

Site internet de la compagnie

Dossier artistique

"Individu extrêmement dangereux susceptible de créer des troubles dans la population sous prétexte qu'il se prend pour quelqu'un de très important alors qu'on voit très bien au premier abord qu'il ne ferait pas de mal à une mouche. "  Serge Valletti

Jésus est né dans une station-service du littoral marseillais. Ses parents, qui habitaient rue Dragon, se sont installés plus tard dans la rue de la Palud. Dans sa jeunesse, il aime beaucoup fréquenter des personnages louches, notamment un certain Satan, qui ne lui amènera que des histoires. Décidé à changer de vie, avec une bande d’amis, il achète un “ camion pizza ” qu’il trimballe dans toute la région. Le bruit court qu’on peut se soigner si on mange de ces pizzas, et les ennuis commencent. Jésus, chassé de toutes parts, finit seul comme un malheureux devant le trottoir du Taxi Bar, en haut de la Canebière. Là, il va vivre sa passion jusqu’à se faire noyer dans le Vieux-Port.

Serge Valletti est de la trempe de Boris Vian, des Monty Python, de ceux qui ont le culot innocent et modeste de s’attaquer à de grands sujets sur le mode de l’épopée populaire, où le rire et le sentiment se frôlent. Faire de Marseille la ville natale de Jésus peut paraître une galéjade mais pour Valetti, natif de la cité phocéenne, c’est le meilleur moyen d’inventer et d’extrapoler en toute liberté. Jamais le Christ n’aura été si proche de nous, curieusement sans l’ombre d’aucun sacrilège

 

Presse

Dans un décor minimaliste, une table et deux chaises, les acteurs Pierre-Benoît Varoclier et Camille Cuisinier évoluent avec un naturel surprenant, ils sont géniaux. Danièle Israël signe une mise en scène tonique, bien cadencée. Le texte de Valletti est remarquablement servi. A voir sans hésitation. Jean-Michel Gautier Reg’Arts

Dans un Marseille contemporain très reconnaissable pour qui connaît la Cité Phocéenne, cette vie de Jésus est à la fois dépaysée et anachronique. L'Est Eclair